ET POURQUOI PAS AILLEURS…
*carnets de voyages

13.10.14

{cimetière}












Nous sommes seuls dans ce cimetière ouvert. C'est la fin d'après-midi et la lumière est de toute beauté. Un vieil homme à cheval vient vers nous et nous reproche de prendre des photos. Nous lui présentons nos excuses et sa colère retombe immédiatement. Il embarque Tristan, ravi, pour une petite balade à cheval. 

1 commentaire:

  1. Magnifique ! On se croirait au farwest (un farwest communiste mais bon... :-)

    RépondreSupprimer